10 mai 2022

La scène métal en Mauricie: Le pouls d’un cœur qui résonne fort

Par Louise Girard

Trop peu connue du grand public, la scène métal est pourtant bien vibrante en Mauricie. Depuis près de quarante ans qu’elle existe, ses groupes se suivent… mais ne se ressemblent pas!

Pour brosser le portrait de la scène métal de la Mauricie d’aujourd’hui, quoi de mieux que de se raccrocher à ses racines? Pionnier de la scène métal dans la région, Genetic Error a vu le jour en 1987. À l’époque, le trio a non seulement défriché les stages de la région, mais aussi, les oreilles des jeunes en alliant thrash metal et punkitude (punk attitude). Ayant ensuite pris une pause de près de vingt ans, le groupe a fait son grand retour sur scène en 2015.

Côté old school band, on compte aussi la formation thrash Apocalyptic Fear, celle-là même qui a annoncé son retour en avril dernier après plus de vingt-cinq ans d’absence! La nouvelle mouture comprend les guitaristes/chanteurs originaux Steeve Daigle et Jean-François Houle (connu entre autres pour être l’un des organisateurs du Trois-Rivières Metal Fest), ainsi que deux anciens membres du défunt groupe technical death, Martyr, soit Patrice Hamelin (batteur) et François Mongrain (bassiste).

Pour rester dans l’ambiance thrash metal, le trio Satanic livre, quant à lui, un son cru inspiré de l’odeur des vestes de jeans patchées à manches coupées. Dans la même veine, Grisâtre, le projet solo graveleux de Dominic Naud (guitariste/chanteur d’Exotoxic), est tout à fait approprié pour faire lever la poussière. Pour ce qui est du groupe Exotoxic en tant que tel, c’est comme si on appuyait sur l’accélérateur et qu’on abaissait le ton de la voix pour se retrouver dans un style plus apparenté au death grind.

Soil of Ignorance (2008) © Louise Girard

Soil of Ignorance est pour sa part un trio de power violence qui pratique à La Mine (dans la même bâtisse que la boutique Metal Punk située au 1525 rue Laviolette à Trois-Rivières). Fidèle à la tradition de la scène grind, Soil of Ignorance a fait de nombreuses collaborations en publiant ses compos expéditives sur des splits* avec des bands Canadiens et internationaux.

Comprenant Jean-Daniel Bergeron d’Ordoxe à la basse, une autre entité grind qui expulse des morceaux de 44 secondes maximum, Fâché lançait l’an dernier le mini album Rage. Le band prévoit également sortir un split* dans les prochains mois avec le projet harsh noise trifluvien Malade (one-man band de Simon Ouellette de Grind Core Malade).

*Pour les néophytes, les splits sont des albums présentant deux groupes ou plus sur un même album.

Quant au groupe The Black Years, il promet de vous plonger dans l’obscurité avec son sludge introspectif. The Syre, projet d’Éric Massicotte (anciennement de Decayed Remains), promet pour sa part de vous transporter à travers les époques grâce à l’alternance d’ambiances qui incorporent au thrash des parties plus expérimentales avec des claviers.

En ce qui a trait au band MôdiVerrâ, celui-ci préfère fusionner le son des guitares électriques avec l’histoire du Québec et son folklore. On y reconnaît, au drum, le conteur et historien trifluvien Jean-François Veilleux, aussi membre de l’orchestre circassien Carnybal.

Death Note Silence © Pascal Germain

Côté metalcore, vous serez bien servis par l’agressivité de Death Note Silence qui lancera son troisième album le 4 juin prochain à Shawinigan. De son côté, Northwalk sera plutôt à l’Entité le 27 mai prochain pour vociférer les refrains de son nouvel album Crossroads, paru en janvier dernier. Le groupe Deadman’s Prophecy, quant à lui, a mit à profit la bourse obtenue au Quebec Rock Contest en 2021 en enregistrant sa toute nouvelle compo «Broken Body».

Livrant un son plus actuel, avec une touche que la formation qualifie elle-même de rock extrême, Strigampire n’a pas peur ni du feu ni des solos épiques! Idem pour Nova Spei qui ajoute une pincée de sonorités industrielles rafraîchissantes, laquelle se marie admirablement bien aux rythmiques modernes et structurées au couteau du groupe. Les paroles étant uniquement en français, le quintette fera même partie de la programmation des Francofolies de Montréal cet été!

Nova Spei © Claude Prud’Homme – Studio-017

En terminant, bien que la formation Voïvod soit originaire de Jonquière, et officiellement basée à Montréal, elle compte dans ses rangs deux musiciens accomplis de Trois-Rivières, soient Daniel «Chewy» Mongrain (guitariste, ex-Martyr) et Dominic «Rocky» Laroche (bassiste). Le lancement de la tournée Synchro Anarchy, quinzième album studio du groupe, aura d’ailleurs lieu à l’Entité le 1er juin prochain.

En écoutant les différents groupes présentés dans cet article, vous remarquerez que le niveau de performance et de technicité des musiciens et des chanteurs de la région est le reflet de leur passion.

Envie de pousser plus loin?

Pour rester à l’affût de l’actualité métal, on vous invite à syntoniser le 89,1 FM CFOU, la radio de l’UQTR tous les vendredis :

 

*Photo de couverture : Pochette de la compilation #11 du Trois-Rivières Metalfest (2011) © Philippe Langelier

Vous avez aimé?

Partager :

Vous aimeriez aussi