24 mars 2022

Six suggestions de lecture de l’équipe du Salon du livre de Trois-Rivières!

Par Salon du livre de Trois-Rivières

À l’aube du 34e Salon du livre de Trois-Rivières, la nouvelle équipe aux commandes de l’événement vous propose quelques idées de lecture en vrac, pour vous mettre en appétit. Et il y en aura un peu pour tous les goûts!

La désidérata © Marie Hélène Poitras

La désidérata, de Marie Hélène Poitras (Alto)

Ce roman de Marie Hélène Poitras, présenté comme une fable à la fois sensuelle et violente, se veut une véritable quête de liberté dans laquelle les personnages tentent de s’émanciper des pères et des normes établies. L’autrice y manie la langue avec brio, et nous entraîne dans un univers aussi brutal que décadent, aux limites mêmes des mythes et des légendes. Les membres de l’équipe qui l’ont lu ont adoré!

Le bruit des routes © Jean-Guy Lachance

Le bruit des routes, de Jean-Guy Lachance (Écrits des Forges)

Le bruit des routes, de Jean-Guy Lachance, nous rappelle la distance, l’ailleurs, le mouvement, le voyage. Quand elle est silence, la route rappelle que tout cela peut ne pas avoir lieu. L’auteur centricois livre dans ce recueil de courts poèmes une série de réflexions sur les lieux que l’on visite et ceux qui nous échappent, et propose un voyage qu’on ne peut faire, au final, qu’en soi.

La géographie du bonheur © Véronique Marcotte

La géographie du bonheur, de Véronique Marcotte (Québec Amérique)

Avec ce roman campé dans les magnifiques paysages d’Haïti, la mauricienne d’origine Véronique Marcotte nous livre une histoire aussi puissante que lumineuse. À la fois touchant et captivant, La géographie du bonheur regorge de personnages profondément humains, auxquels on s’attache et que l’on se plaît à accompagner dans leur quête d’amour et de vérité.

Criminelles © Ariane Gélinas et Maureen Martineau

Criminelles, d’Ariane Gélinas et Maureen Martineau (Alire)

Avec ce recueil de nouvelles à quatre mains, Ariane Gélinas et Maureen Martineau de la région (l’une mauricienne, l’autre centricoise) nous plongent dans des histoires noires, sordides et parfois fantastiques, dans lesquelles les femmes se livrent au crime pour tout un éventail de raisons, des plus dramatiques aux plus anodines. Une lecture que l’on peut dévorer d’une traite ou prendre plaisir à déguster à petites bouchées, et qui donnera assurément des frissons.

Mille secrets, mille dangers © Alain Farah

Mille secrets, mille dangers, d’Alain Farah (Le Quartanier)

Invité d’honneur du Salon du livre, l’auteur Alain Farah nous offre ici un roman d’autofiction très dense et brûlant de réalisme, où le mariage du narrateur sert de théâtre grandiose dans lequel accueillir les souvenirs du passé et les secrets qu’il recèle. On comprend aisément pourquoi Mille secrets, mille dangers trône depuis longtemps dans les palmarès des librairies.

La vraie vie goûte les biscuits © Guy Marchamps

La vraie vie goûte les biscuits, de Guy Marchamps (Soulières)

Il y a une catégorie de littérature pour la jeunesse qui n’est pas que pour la jeunesse. La vraie vie goûte les biscuits, de Guy Marchamps, est de cet acabit. Lire ces courts poèmes en étant enfant, c’est s’émerveiller de la magie que permet la langue lorsqu’elle est maîtrisée; les lire à l’âge adulte, c’est replonger au cœur de l’enfance.

Les auteurs et les autrices mentionné·es dans cet article seront tou·tes présent·es au Salon du livre de Trois-Rivières, qui se tiendra du 24 au 27 mars au CECi de l’Hôtel Delta; n’hésitez pas à consulter leur horaire pour venir les rencontrer.

Au plaisir de vous y croiser!

Vous avez aimé?

Partager :

Vous aimeriez aussi