23 juin 2022

Simon Laganière: Inventaire et état des lieux

Par Louis-Philippe Cantin

Si comme nous vous vous demandiez ce que fait Simon Laganière par les temps qui courent, vous serez charmé·e d’apprendre que les projets vont bon train, comme en témoigne cet entretien avec l’artiste originaire de Champlain.

Les Frères Goyette © Sarah Fortin

«Ça c’est un genre de vieux dobro, je m’en sers pas vraiment. Vends-tu ça, des fois, tes instruments?» me lance Simon Laganière alors qu’on se compare les guitares et les basses. En bon fanatique de gear, c’était difficile de résister. Je devais impérativement débuter cette rencontre en lui demandant quel genre de belles patentes se cachaient derrière son épaule, d’autant plus que mon oreille exercée avait déjà su deviner d’où provenait le timbre cristallin du refrain instrumental de «Loin de la guenille», plus récent simple des frères Goyettes. Hé oui! Entre la jazzmaster ‘68 décapée et la Gibson J-45 usée se blottit effectivement une magnifique Rickenbacker 360 à douze cordes.

«Loin de la guénille» © Les Frères Goyette

Laganière: Un octopus créatif

Ce que certain·es peuvent percevoir comme du charabia d’acheteurs compulsifs de guitares montre bien la largeur du spectre sonore des Frères Goyette qui, avec chaque nouvelle parution, tendent à mélanger styles musicaux et référentiels sonores pour brouiller les pistes de leurs influences. «Loin de la guenille» nous laisse définitivement où nous avaient laissé les Frères Goyette avec Fidèles, tenaces et frères en 2017 avant la sortie de l’album solo de Laganière Samedi soir de semaine en 2018.

On le remarque tout de suite, l’espace s’est creusé entre les sorties musicales pour Laganière. L’artiste qui se dit «peu prolifique» (permettons-nous d’en douter) s’est pourtant tenu fort occupé entre-temps en signant le scénario et la réalisation de Mimine, court-métrage tout sauf étranger à l’écosystème créatif de Laganière.

affiche du film mimine de simon laganière

Affiche de Mimine © Simon Laganière

Que ce soit en cavalier seul comme cinéaste ou auteur-compositeur-interprète ou au sein des Frères Goyette, Laganière reste toujours fidèle à lui-même et conserve un ton qui fait sourire autant qu’il touche. «J’en vois qui font des longs-métrages dramatiques, mais je serais incapable de naviguer là-dedans.» L’artiste multi-facettes croit effectivement que son cri résonne davantage lorsqu’il est poussé avec un ton de légèreté. En constante collaboration avec ses pairs, Laganière ne se gêne pas pour laisser les autres déboulonner son moteur créatif. Le plaisir qu’il retrouve dans le travail d’équipe domine et dépeint un artiste maître de son matériau brut.

Image tirée de Mimine © Simon Laganière

Le Polcast des Frères Goyette

De la suite dans les idées

«Avec tous ces projets qui gravitent autour de ton cerveau, à quoi peut-on s’attendre pour 2022?», ai-je fini par demander au principal intéressé?

Aussitôt, Laganière réaffirme sa volonté de poursuivre le fameux Polcast des Frères Goyette qui, pour ceux et celles qui n’auraient pas vu passer le bijou, emprunte au médium plus que répandu du podcast pour magnifier l’univers décalé des Frères Goyette. Sylvain et Mario Goyette nous y dévoilent les secrets d’enregistrement de leurs chansons. Je vous invite d’ailleurs à vous pencher sur la version vidéo de ces sept épisodes dans lesquels on les entend parler de console de son à essence et d’enregistrement à 20 micros dans une centrifugeuse de carnaval. Décidément, ces héros du kitsch et du rural-psychédélisé sont à leur apogée dans le Polcast et nous sommes heureux·ses d’entendre que l’aventure n’est pas terminée.

Laganière nous annonce aussi sa volonté de plancher sur un film pour enfants. «C’est sûr que Sylvain Goyette y ferait une apparition!» Camper un récit jeunesse dans l’imaginaire patenteux des Frères Goyette: difficile de ne pas acheter l’idée! Personne n’est mieux placé que Laganière pour ramener l’âge d’or des films pour enfants québécois se recoupant sous la collection des Contes pour tous dont souhaiterait s’influencer Laganière. «Donnez-moi deux-trois jours pour coucher mes idées sur papier!», me lance l’artiste.

Restez donc à l’affût des prochains épisodes du Polcast aux alentours de l’automne et attendez-vous à un nouvel album des Frères Goyette au printemps 2023. De mon côté, il me fera plaisir de me replonger dans l’imaginaire déglingué de ce créateur unique de la Mauricie.

Vous avez aimé?

Partager :

Vous aimeriez aussi