28 avril 2022

La Face cachée de la Lune, ou La Face cachée de Robert Lepage

Par Elizabeth Leblanc-Michaud

Depuis sa première représentation à l’hiver 2000 au Théâtre du Trident à Québec, La Face cachée de la Lune de Robert Lepage n’a eu de cesse de charmer de nouveaux publics. Jouée près de 500 fois dans 28 pays différents, c’est sans aucun doute la pièce la plus connue et la plus acclamée de l’homme de théâtre québécois. Souvent encensée pour son universalité, celle-ci est pourtant l’une des œuvres les plus personnelles de son auteur.

Robert Lepage © V. Tony Hauser

Entremêlant la relation houleuse entre Philippe et André, deux frères diamétralement opposés dont la mère vient tout juste de mourir, et la course à la Lune des années 1960 opposant les États-Unis et l’URSS, La Face cachée de la Lune s’inspire en grande partie de la vie de Buzz Aldrin, le deuxième américain à avoir marché sur la Lune, mais aussi de la relation tumultueuse qu’entretenait Lepage avec son frère aîné jusqu’au décès de leur mère à la fin des années 1990.

Pour le dramaturge originaire de Québec, cette pièce était aussi un merveilleux prétexte pour revisiter sa jeunesse et rendre hommage à sa mère, comme en témoigne ce passage d’un entretien accordé à La Fabrique culturelle en février 2021: «J’avais envie de lui rendre hommage. J’avais envie de faire un spectacle sur ma mère, sur ce que j’ai hérité de ma mère, sur l’amour que j’avais pour elle.»

Yves Jacques dans La Face cachée de la Lune © David Leclerc

Dans cette même entrevue, Lepage avoue se retrouver beaucoup dans le personnage de Philippe, cet homme sensible, rêveur et lunatique, foncièrement malchanceux, mais aussi dans celui d’André, ce frère plus prosaïque et cartésien à qui tout sourit. «Moi j’ai vraiment du André en moi de caché quelque part que je montre pas toujours. Et j’ai beaucoup de Philippe.»

La Face cachée de la Lune, c’est donc bien plus que l’histoire de deux hommes – ou de deux pays – que tout oppose, c’est aussi celle de la part d’ombre et de lumière qui résident en Robert Lepage… comme en chacun·e de nous! Parfois cachées, mais jamais complètement éteintes.

Envie de voir ou de revoir La Face cachée de la Lune? Sachez que la pièce sera présentée à la salle J.-Antonio-Thompson les 24 et 25 juin prochains à 20h.

Pour en apprendre davantage sur La Face cachée de la Lune, on vous invite à lire l’article de Culture Trois-Rivières suivant.

Vous avez aimé?

Partager :

Vous aimeriez aussi